TRIBUNE LIBRE

Votre bulletin d'information «Le Grand-Figeac» ouvre désormais ses colonnes à l'expression des 126 Conseillers communautaires titulaires qui forment l'Assemblée délibérante de notre Collectivité.

Chaque numéro du journal y consacrera deux nouvelles rubriques, une «tribune libre» et une tribune réservée aux «élus minoritaires».

Très peu de Communautés de Communes ont aujourd'hui effectivement mis en place ce droit d'expression au sein de leur bulletin, non pas par méconnaissance de ce principe démocratique évident, mais compte tenu de la difficulté à le mettre en pratique.
La loi reconnaît en effet ce droit d'expression aux élus «minoritaires» dans les Communes de plus de 3 500 habitants pour le bulletin communal. Elle a étendu cette obligation aux Communautés de Communes. Par ailleurs, la jurisprudence des tribunaux administratifs l'a élargie à ceux appartenant à la «majorité». À partir de là, un double problème se posait : comment organiser matériellement ce droit compte tenu du nombre de Conseillers communautaires et comment déterminer quels Conseillers pouvaient être considérés comme «majoritaires» et d'autres comme «minoritaires» ?
En effet, les Conseillers communautaires n'étant pas issus d'une élection au suffrage universel direct, mais d'un fléchage sur les listes aux municipales pour les Communes de plus de 1 000 habitants et dans l'ordre du tableau du conseil municipal pour les Communes de moins de 1 000 habitants, la notion de «majorité» ou de «minorité» communautaire n'existe pas a priori. Après plusieurs consultations du Ministère de l'intérieur notamment, le Conseil communautaire a tranché : deux rubriques d'au maximum une page chacune seront réservées dans chaque bulletin. Dans la première chaque conseiller peut donc s'il le souhaite s'exprimer librement, à concurrence de 1 200 signes et de la surface réservée par numéro, la seconde étant affectée aux élus ayant manifesté publiquement leur volonté de se situer de manière permanente dans l'opposition.

Mme Monique LARROQUE / Figeac

Don du Sang

Prochaine collecte à Figeac, salle Balène, mardi 18 septembre de 10h à 14h, mercredi 19 et jeudi 20 septembre de 14h à 19h. Mobilisez-vous, les malades ont besoin de vous !

Chaque poche récoltée, une vie sauvée !! 10 000 poches par jour en France sont nécessaires pour sauver des vies humaines.

L'Amicale des Donneurs de Sang Bénévoles, en partenariat avec l'EFS (Établissement Français du Sang), vous servira une bonne collation après le don. Venez nombreux accomplir ce geste citoyen !

LIBRE EXPRESSION DES ÉLUS MINORITAIRES

Votre bulletin d'information «Le Grand-Figeac» ouvre désormais ses colonnes à l'expression des 126 Conseillers communautaires titulaires qui forment l'Assemblée délibérante de notre Collectivité.

Chaque numéro du journal y consacrera deux nouvelles rubriques, une «tribune libre» et une tribune réservée aux «élus minoritaires».

Très peu de Communautés de Communes ont aujourd'hui effectivement mis en place ce droit d'expression au sein de leur bulletin, non pas par méconnaissance de ce principe démocratique évident, mais compte tenu de la difficulté à le mettre en pratique.
La loi reconnaît en effet ce droit d'expression aux élus «minoritaires» dans les Communes de plus de 3 500 habitants pour le bulletin communal. Elle a étendu cette obligation aux Communautés de Communes. Par ailleurs, la jurisprudence des tribunaux administratifs l'a élargie à ceux appartenant à la «majorité». À partir de là, un double problème se posait : comment organiser matériellement ce droit compte tenu du nombre de Conseillers communautaires et comment déterminer quels Conseillers pouvaient être considérés comme «majoritaires» et d'autres comme «minoritaires» ?
En effet, les Conseillers communautaires n'étant pas issus d'une élection au suffrage universel direct, mais d'un fléchage sur les listes aux municipales pour les Communes de plus de 1 000 habitants et dans l'ordre du tableau du conseil municipal pour les Communes de moins de 1 000 habitants, la notion de «majorité» ou de «minorité» communautaire n'existe pas a priori. Après plusieurs consultations du Ministère de l'intérieur notamment, le Conseil communautaire a tranché : deux rubriques d'au maximum une page chacune seront réservées dans chaque bulletin. Dans la première chaque conseiller peut donc s'il le souhaite s'exprimer librement, à concurrence de 1 200 signes et de la surface réservée par numéro, la seconde étant affectée aux élus ayant manifesté publiquement leur volonté de se situer de manière permanente dans l'opposition.

Mme Patricia GONTIER / Figeac

La stagnation démographique et le vieillissement de la population ne sont pas des fatalités : des dispositifs et des outils existent pour développer l'attractivité de nos territoires.

Encore faut-il les mobiliser ! La conception d'une stratégie globale mobilisant l'ensemble des leviers d'attractivité (identité, qualité de vie, promotion de la diversité) qui est recherchée lors des Ateliers du territoire, est en rupture avec l'organisation mono-fonctionnelle centrée sur l'utilisation de la voiture individuelle du siècle dernier. Un objectif a été identifié pour chacune des communes pilotes durant les 2 premières sessions de travail. Une dernière séance permettra en automne d'identifier les moyens à mobiliser pour entrer dans la phase de mise en œuvre.
Les participants ont pu porter un nouveau regard sur nos territoires en évaluant ce qui a déjà été fait, ce qui reste à faire ou encore les erreurs à corriger comme l'absence de mobilisation du DAAC (Document d'Aménagement Artisanal et Commercial) qui permet d'orienter les implantations commerciales et que nous avions réclamé sans succès lors de la réalisation du SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale).

M. Philippe BROUQUI / Figeac

La dynamique du commerce

Peut-on enfin aujourd'hui se rendre compte de l'importance d'un centre-ville dynamique et vivant ? La part faite, de l'attractivité d'une ville au commerce est, je crois, reconnue de tous. Le danger de voir nos centres-villes et bourgs désaffectés ne peut nous laisser indifférents. De l'état à nos élus locaux, tous prennent conscience de l'urgence qu'il y a à travailler en ce sens.
Pourtant à ce jour et sur notre territoire, rien de concret n'est mis en place. Pas de prospective, pas de travail local de la commission chargée de ce dossier, pas d'étude de proximité sur un suivi des locaux vacants, pas la moindre base de réflexion sur le sujet ! Seuls l'état et le département ont l'air de vouloir travailler en ce sens : le premier via le projet débloqué pour la revitalisation des centres bourgs qui devra faire l'objet d'une analyse plus poussée et le second via la chambre de commerce dont c'est tout de même le travail, sous forme de soutien technique aux associations de commerçants. Prenons actes qu'aux échéances électorales à venir le sujet resurgisse de sous les bureaux ??

Mme Chantal BERGÈS / Figeac

L'atelier des territoires, une chance

Mené sur le GF, il concerne Aynac, Cajarc, Figeac, Latronquière. Financé et piloté par l'Etat, il vise à faciliter l'émergence d'une stratégie de territoire et à engager les acteurs locaux dans un processus de projet grâce à la concertation et la co-construction.
En quoi est-ce une chance ?
- Il s'appuie sur un diagnostic et une réflexion menés in situ en collaboration avec les élus et prend en compte les outils existants.
- Il permet de trouver les solutions les plus appropriées dans un tissu urbain ancien : restauration, réhabilitation, création, affirmation de l'identité du territoire.
- Il est animé par une équipe pluridisciplinaire (urbanisme, patrimoine, commerce, mobilité) extérieure, porteuse d'un regard neuf et force de proposition pour la stratégie de territoire et pour les outils qui permettront la co-élaboration d'un projet global, visant le long terme.
- Il suscite le dialogue et une confrontation d'idées respectueuse, la parole y est libre, partagée, sans arrière-pensée, comme devrait l'être toute réflexion prospective au sein du GF.
Ces ateliers, des moments clés dans la construction du GF de demain à condition que les élus s'en emparent.

Table des matières